Qui sommes-nous ?

Notre église 

La paroisse protestante de Guebwiller est membre de l’Eglise Protestante Réformée d’Alsace et de Lorraine (EPRAL), et de l’Union des Eglises Protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL).

 

Les principes essentiels du protestantisme peuvent se résumer en six convictions que notre paroisse, dans la fidélité au Christ, est conduite à incarner et à proclamer dans le langage de notre époque :

 

 

Le projet d'église 

Nous avons soif de Dieu (Ps 42, 1), et sommes dans l'attente renouvelée de le rencontrer. Notre prière donne à cette attente son temps et son lieu. Notre vie paroissiale consiste d'abord à prendre, pour l'offrir à Dieu, ce temps de l'attente, personnellement et communautairement.

Nous aspirons à vivre des dons (1 Co 12, 4-11) et des fruits (Ga 5, 22-23) de l'Esprit Saint, qu'il offre à son Eglise pour la vivifier. Nous sommes enrichis par la diversité de ces dons, qui se traduisent par des responsabilités concrètes confiées et prises dans notre église locale. Nous demandons à Dieu de nous aider dans ce discernement.

La communion fraternelle que nous désirons comme membres du corps du Christ s'exprime dans cette diversité ; elle se nourrit aussi de l'attention et de la solidarité à l'égard des plus fragiles (Mt 25, 40).

Le conseil 

Le conseil presbytéral de la paroisse en assume collégialement la vie spirituelle et matérielle. Etre conseiller(e) presbytéral(e) est un ministère confié par l'église.

Sans être des modèles, les conseiller(e)s sont des chrétiens dont le mode de vie compte dans le témoignage que l'église rend à Dieu, et offre à voir et à entendre

.

Notre conseil est composé de 11 responsables élus par les membres de la paroisse. Chaque conseiller(e) exerce une responsabilité particulière dans la vie de l'église. Le pasteur en fait partie.

Historique 

Situé au pied du Grand Ballon, Guebwiller, bourg vinicole catholique, était une possession de l'abbaye de Murbach de 774 à la Révolution française.

 Les conditions de l'introduction du protestantisme ne furent propices qu'avec l'arrivée d'une population suisse d'ouvriers spécialisés travaillant dans les industries textiles naissantes.

 En 1804, le bâlois Jacques de Bary-Merian achète le château du prince-abbé, qui était devenu «bien national» et, accompagné de 200 ouvriers, il vient installer une manufacture de rubans.

L'arrivée d'autres industries textiles, parmi elles une filature de coton créée par le mulhousien Nicolas Schlumberger fait grimper la population de 2 770 habitants en 1800 à 7 250 en 1841. En 1809, on compte déjà 700 protestants. Lors du centenaire de la paroisse en 1905, ils seront 1 700.

© 2016 Eglise Protestante Réformée de Guebwiller  Proudly created with Wix.com

  • Twitter Classic
  • c-facebook