top of page
  • Photo du rédacteurThierry Holweck

Jésus, l'homme qui préférait les femmes ?

Prédication du dimanche 13 avril 2024

Valérie Duval-Poujol


Bernardino Luini, Marie Madeleine, 1524



Jésus, l’homme qui préférait les femmes ? En mémoire d’elles…


Je suis dans la joie quand on me dit « allons vivre un beau dimanche avec les chrétiens de Guebwiller! » Vous connaissez ce psaume ? Il est dans ma Bible !

Je me réjouis de vivre ce beau temps autour de la parole de notre Dieu.

Je voudrai commencer par une question… Il existe un personnage dans la Bible dont Jésus a dit qu’il faudrait en faire mention à chaque fois que la bonne nouvelle serait prêchée… De qui s’agit-il ?


Écoutons la réponse en Marc 14 / Mat 26 : nous sommes il y a un peu plus de 2000 ans, une femme verse du parfum de grand prix sur la tête de Jésus. Et Jésus dit alors à son propos: Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait (Mat 26.13/Marc 14,9).


« Partout où la bonne nouvelle sera prêchée »… qui a déjà vu dans une Eglise ou entendu dans une prédication faire mémoire d’elle ? Comment la garde-t-on en mémoire ? Bizarrement elle a été totalement oubliée (1). Cette femme admirée par Jésus et qu’on devrait tous admirer, comment s’appelle-t-elle ? Cette femme présentée par Jésus lui-même en modèle, qui préfigure l’hommage que tous les chrétiens doivent rendre au Christ ressuscité, quelle est son histoire ? Qu’est-elle devenue ? On n’en sait rien, elle est anonyme !


Et pourtant, ce n’est pas n’importe quelle onction qu’elle réalise puisque c’est sur la tête de Jésus qu’elle verse le parfum. Ce geste d’onction rappelle celui par lequel les prophètes choisissaient les rois ou par lequel étaient choisis les prêtres pour leur sacerdoce. Symboliquement cette femme sacre Jésus roi d’Israël et prophète. Mais elle est anonyme… et restera anonyme pour l’éternité...


Ainsi, elle devient emblématique de toutes ces femmes qui ont joué un rôle important dans les récits bibliques ou dans l’histoire de l’humanité mais qu’on a fini par oublier, qu’on a fait tomber dans l’oubli du silence.


Une théologienne catholique, Elisabeth Schüssler Fiorenza, a écrit un ouvrage intitulé En mémoire d’elle, justement en mémoire de cette femme anonyme.

Je vous propose de nous souvenir de cette femme pour honorer ce que notre Seigneur Jésus avait ordonné. Et je vous propose de le faire en évoquant d’autres femmes que notre Seigneur Jésus a rencontré, des femmes souvent oubliées ou dont le rôle a été minimisé. Pourtant ces femmes nous apprennent des vérités précieuses sur ce que veut dire être disciple aujourd’hui. Tournons nos regards vers Jésus. Après tout, c’est lui notre modèle, celui qui doit inspirer nos comportements et convictions.


(1) Luc raconte aussi une onction (Luc 7,37 « une femme qui avait péché ») mais il y a débat pour savoir s’il s’agit de la même onction ou de différentes onctions par des femmes différentes:. En Jean (12.1-8) on évoque une onction par Marie de Béthanie, sans doute une autre histoire. Pour l’étude de ces différents récits, voir Régis Burnet. Marie-Madeleine, chapitre « Les données des Évangiles » p.15-45.


Lire la suite ici


Jésus et les femmes des Evangiles Guebwiller 14 avril 2024
.pdf
Télécharger PDF • 191KB



54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page